Question fréquente : "Je pense à la chirurgie mais n’ose pas franchir le pas"

Bonjour Nora,
J'ai 20 ans, je suis étudiante, j'ai des problèmes de poids depuis plusieurs années, et un IMC à 38 aujourd’hui.
Tous les traitements médicaux ainsi que les cures dans centres spécialisés ont échoué ; j'ai perdu parfois plus de 12 kg et lorsque je reviens à la maison je reprends du poids.
En fait je me réfugie dans la nourriture, cela me procure du bien-être, il m'arrive de me réveiller la nuit pour manger, je sais que ce n'est pas bien ce que je fais mais c'est plus fort que moi.
Je  reçois fréquemment des moqueries de la part de mes camarades étudiants, je déprime beaucoup et je ne m'aime plus.
Je pense à me faire opérer pour vivre mieux mais en même temps j'ai très peur. Je n'ose pas sauter le pas.
Qu'en pensez-vous ?
Anaïs

Réponse :
Bonjour Anaïs,
Merci de votre confiance, vous êtes très jeune, ne vous découragez pas, il y a une solution à tout.
Avant de prendre votre décision vous devez être bien dans votre corps et votre tête.

Tout d'abord, vous ne pourrez parvenir à vous en sortir seule : vous avez besoin d'aide et la première personne à qui vous devez en parler, c'est un psychiatre ou un psychologue. Vous lui raconterez votre histoire, à quel moment de la journée vous ressentez ce besoin de manger. Il y a une cause derrière, nous avons tous des « casseroles » que nous traînons dans notre vie, certains en parlent et finissent par dédramatiser ; parfois c'est beaucoup plus complexe ou grave comme des drames liés à votre enfance, et là, il faut un personnel médical formé pour cela.
Allez voir également un médecin nutritionniste ou une diététicienne pour faire le point et connaître vos erreurs alimentaires afin de les corriger.
Et libérez-vous du temps pour (ré)apprendre à cuisiner : une fois qu'on en prend l'habitude cela devient machinal, et vous mangerez beaucoup plus sainement qu’avec des plats déjà préparés...je suis sûre d’ailleurs que l’on vous a expliqué cela pendant vos cures dans des centres spécialisés.

Quelle que soit la décision que vous allez prendre, vous devez d’abord vous connaître et ne pas vous projeter négativement dans le futur, mais plutôt, faire des efforts continuellement comme un sportif qui vise un championnat et qui s'entraîne tous les jours pour cela, en cherchant à progresser tous les jours, étape par étape. Reprenez le contrôle de votre état de santé en corrigeant votre alimentation, en reprenant une activité physique et en prenant soin de bien dormir.
Concentrez-vous sur ce que vous souhaitez faire, lancez-vous des défis, cherchez la progression et non la facilité, et libérez-vous de vos croyances négatives.

Investissez dans votre santé et préparez-vous au CHANGEMENT.

1- J'observe mon comportement, je ne peux pas changer si je reste immergée dans mon  passé, alors j'avance et je m'affirme.

2- J’identifie mes déclencheurs.

3- Je trouve des stratégies.

4- Je change mon rythme alimentaire.

5- Je bouge en faisant un sport qui me plait : peut-être la danse pour commencer (en général tout le monde aime  la danse...), et c'est la régularité dans le sport qui prime, c'est prouvé scientifiquement ; faire du sport permet de libérer de la dopamine et de la sérotonine, deux neurotransmetteurs qui ont une action positive sur l'humeur.

6- J'identifie mes problèmes petit à petit.

7- Je m'occupe de mes émotions.

8- Je résous mes problèmes, et je gère mes émotions.

9- Je change ma manière de penser (je reste toujours positive), et je cherche toujours le meilleur dans tout ( mes amis, mon entourage, etc).

10- Je poursuis mon chemin, et je m'affirme !

Et pour finir, dites-vous bien que la chirurgie est purement mécanique : si vous ne changez pas vos mauvaises habitudes alimentaires, si vous ne commencez pas une (psycho)thérapie + une activité physique adaptée, vous allez vers l'échec.

Bon courage à vous, je suis certaine que vous allez y parvenir et être un modèle pour les autres, c'est ce que vous m'avez promis au téléphone.
À bientôt à La Maison de Nora,
Nora

Retour